Skip links
Published on: Challenge

Comment montrer au siège que je suis la bonne personne pour être le futur DG de la filiale

Formation – International Executive Coaching
Antoine Leygonie-Fialko

Arrivé à un certain niveau de sa carrière, le cadre rencontre fréquemment une difficulté à montrer un cran au-dessus.

Il est maintenant reconnu dans ses compétences de membre de Comité de Direction ou de Comité Exécutif. Il est Directeur Financier, Directeur Marketing, Directeur Supply chain ou autre… Il souhaite à présent devenir Directeur Général d’une entité du groupe. Mais comment montrer au siège qu’il est la bonne personne pour devenir le futur DG de la filiale ?

À cette étape, la concurrence est rude. Il n’y a qu’une place de DG par filiale. La sélection est donc de l’ordre de 1 pour 10 au sein du comité de direction, et souvent de 1 pour 100 à l’échelle du groupe.

Les erreurs à ne pas commettre

Se focaliser sur les résultats de votre département.
Vos résultats doivent être corrects mais ils n’ont pas besoin d’être exceptionnel pour devenir le futur DG. En outre, face à résultat d’exception, vos supérieurs trouveront toujours plein d’arguments externes pour les justifier. Hormis par le biais de votre bonus annuel, vous n’en retirerez aucun vrai bénéfice de carrière.

Penser que la décision de promotion va être prise sur l’analyse de votre performance.
Votre performance sera rarement un élément différenciant. Pour prendre une fonction de DG, ce sont d’autres compétences qui sont attendues

Compter sur la gratitude de vos supérieurs envers les loyaux services que vous avez rendus.
La mémoire est très courte dans le monde corporate. Les événements récents éclipsent ceux du passé. Vous auriez tort de compter sur une reconnaissance de vos efforts.

Futurs dg de la filiale montrer au siège que je suis la bonne personne
Comment montrer au siège que je suis la bonne personne pour être le futur DG de la filiale

Comment se distinguer au sein de cette concurrence ?

Règle n°1 : Consacrer beaucoup de temps à entretenir des relations avec le siège
Le siège souhaite promouvoir quelqu’un qu’il connaît suffisamment pour se sentir en confiance. Plus vous aurez eu d’interactions avec le siège, plus vous aurez de chances d’être promu. Multipliez les occasions d’être en relation avec le siège. Entretenez ces relations. Construisez une relation chaleureuse et confiante avec le plus de personnes possibles . Créez votre réseau d’alliés pour être le futur DG.

Règle n°2 : Adopter le comportement et le mode de pensée d’un Directeur Général
Le siège ne promeut pas au poste de DG celui qui a été un bon directeur opérationnel. Il promeut celui qui a déjà adopté un comportement et un mode de pensée de DG. Pour cette raison, il vous faudra modifier votre comportement pour vous montrer “comme un DG”, notamment dans votre capacité à prendre du recul, à avoir le temps d’écouter et de réfléchir.

Règle n°3 : Déceler les obstacles à votre promotion et vos zones d’ombre.
En phase finale de sélection, ce ne sont plus les qualités qui comptent – en général les finalistes sont tous de qualité – mais vos zones d’ombre (vos faiblesses qui sont souvent les excès de vos qualités) et les personnes qui pourraient s’opposer à vous (les concurrents sur le poste, et surtout les alliés de ces concurrents, qui seront alors vos opposants). Pendant l’année qui précède votre projet de promotion, faites-vous accompagner par un Executive Coach pour travailler sur vos faiblesses et vos opposants. Demandez à votre Executive Coach, un accompagnement individuel dit “Coaching de Transition” – en savoir plus sur nos prestations.

Futurs DG de la filiale
Comment montrer au siège que je suis la bonne personne pour être le futur DG de la filiale

Le Coaching de Transition est un accompagnement qui se présente comme un processus d’entretiens individuels, à l’intersection d’un “coaching de la Personne” et d’un “coaching de la Relation”. Il repose sur une relation de collaboration entre le coach et le dirigeant, centré sur son objectif de développement de carrière et structurés de façon telle qu’ils permettent au dirigeant de prendre conscience de ses forces et faiblesses, d’identifier ses alliés et ses opposants, pour développer une stratégie, passer à l’action et ainsi d’augmenter ses chances d’obtenir la promotion souhaitée.

Antoine Leygonie-Fialko - International Executive Coach et Consultant

ANTOINE LEYGONIE-FIALKO

International Executive Coach & Consultant, certifié ICF

Antoine Leygonie-Fialko est International Executive Coach & Consultant, certifié ICF, spécialisé dans l’accompagnement des dirigeants étrangers en Russie et CEI vers “une pensée Claire et Calme, Bienveillante et Puissante”.

Mes derniers articles Me Connaître