Skip links
Published on: Entretiens

Cyrille Lebedeff, Directeur Général Russie, SAFRAN

Parole de dirigeant à l’international

Les clés d’une réussite business à l’international

Cyrille Lebedeff, Directeur Général Russie, SAFRAN

« La Russie est comme une poupée russe »

L’histoire entre Cyrille et la Russie est plus que professionnelle : elle est aussi personnelle et familiale puisque son entourage proche entretient depuis longtemps des relations étroites avec le pays… Entre 1989 et 2001, Cyrille a effectué de nombreux séjours en Russie – dont 7 années dans la capitale en début de carrière ; il a parcouru les régions, rencontré les habitants et s’est familiarisé avec la culture russe. Après y être retourné de nombreuses fois au cours de déplacements professionnels, il se réinstalle à Moscou en 2019 pour prendre la direction de SAFRAN : il mesure les changements opérés en 20 ans…

Quelques faits

2005 : SAGEM Défense Sécurité (aujourd’hui Safran Electronics & Defense) – Responsable de zone Export

2010 : AIRBUS Defence & Space – Directeur des ventes (Asie centrale)

2013 : AIRBUS DS (Astrium) – Responsable Développement et Stratégies

2017 : ARIANEGROUP – Responsable des relations institutionnelles

2019 : SAFRAN – Directeur général pour la Russie

Mail :  cyrille.lebedeff@safrangroup.com

Site :   www.safran-group-com

Entretien mené par Antoine Leygonie-Fialko
Dialogue ouvert 
puis séance d’Executive Coaching
selon la méthode de CO-CREATiVE Communication®

J’ai rencontré Cyrille dès les premières semaines de son installation à Moscou pour SAFRAN. J’ai été frappé par le fort atavisme envers la Russie que j’ai ressenti au croisement de son parcours professionnel, familial et culturel…

« En Russie, le critère déterminant est la vision à long terme avec le client »

Cyrille, pouvez-vous nous décrire Safran ?

Safran est un groupe international de haute technologie opérant dans les domaines de l’aéronautique (propulsion, équipements et intérieurs), de l’espace et de la défense.

Les grands avionneurs, aux premiers rangs desquels figurent Boeing, Airbus et United Aircraft Corporation, s’appuient sur Safran pour le choix du système propulsif. Le moteur, tout comme les équipements pour aéronefs, sont au cœur de notre entreprise.

Qui sont les clients de Safran ?

Safran a des clients dans le monde entier. Ces clients se répartissent entre les grands avionneurs mondiaux et les compagnies aériennes de tous les pays.

Plus spécifiquement, en Russie a été créée dès 2005 la co-entreprise PowerJet, entre les motoristes UEC Saturn et Safran Aircraft Engines, pour le développement, la fabrication et la commercialisation d’un moteur, le SaM 146. Ce moteur propulse, depuis 2009, l’avion commercial régional russe qui est le premier à avoir été développé et certifié après la chute de l’Union Soviétique : le SSJ-100.

©photo : Isabelle Touyarou

« À Moscou, notre vision s’inscrit dans la durée, jusque dans nos murs »

Quelles sont les équipes de Safran en Russie ?

En Russie, Safran représente actuellement 500 emplois directs. Ces emplois se répartissent sur 4 sites stratégiques : Rybinsk, Samara, Komsomolsk-sur-l’Amour et bien sûr Moscou.

Moscou abrite le siège de Safran et emploie 110 personnes. Plus de la moitié travaillent dans un centre d’ingénierie créé en commun avec notre partenaire UEC Saturn. Safran est l’une des rares sociétés occidentales à être propriétaire des bureaux qui abritent son siège et une partie de ses activités, dans un bâtiment historique en plein centre.

©photo : Isabelle Touyarou

« Nous voulons pérenniser l’alliance franco-russe»

Cyrille, quels sont vos challenges de demain ?

Nos défis sont multiples. Safran a été la première et la seule entreprise à nouer un partenariat d’une telle ampleur avec le secteur aéronautique russe.

Safran est présent en Russie depuis 30 ans. C’est d’abord le projet du moteur SaM146 au début des années 2000 qui a permis à l’entreprise de véritablement s’imposer. Puis les autres activités ont pris leur essor : le bureau d’études, l’usine de Volgaero, le support après-vente de nos équipements et moteurs.

Pour soutenir la Russie dans son rayonnement technologique, il faut continuer à nouer des partenariats afin de préparer les futurs programmes aéronautiques.

Pour Safran, l’enjeu est de s’inscrire dans les projets de développement futurs de la Russie : avec nos confères motoristes comme UEC, avec UAC (United Aircraft Corporation) et avec les industriels du secteur en Russie. Après avoir connu le succès avec le SSJ100, nous voulons continuer à aller de l’avant ensemble, avec le même engouement et poursuivre notre engagement pour faire vivre l’alliance franco-russe.

©photo : Isabelle Touyarou

« Communiquer sur nos différences permet d’aplanir les difficultés »

À un nouvel arrivant qui souhaiterait entreprendre en Russie, quels conseils donneriez-vous ?

Il faut venir en Russie L’ESPRIT OUVERT ET CURIEUX, tout en sachant que ce ne sera pas une aventure aisée au départ. BIEN OBSERVER POUR COMPRENDRE comment les choses fonctionnent en Russie permet de mieux apprivoiser les disparités entre nos deux pays. COMMUNIQUER SUR NOS DIFFÉRENCES de fonctionnement permet ainsi d’aplanir les difficultés.
La COMPRÉHENSION DES PROBLÉMATIQUES que rencontrent nos partenaires russes est l’une des clés pour la réussite de cette coopération. Nous pouvons avoir les mêmes questionnements qu’eux pour les aspects technologiques mais, pour ce qui est du rayonnement à l’export par exemple, nos sociétés occidentales privées ont une expérience très différente des sociétés russes qui sont davantage gérées à un niveau étatique. Un effort considérable doit alors être fourni pour décrypter le contenu des échanges et comprendre les besoins et intérêts sous-jacents qu’elles expriment.

Quels conseils donneriez-vous à un nouvel arrivant qui recherche des conseils ou de l’information avant d’entreprendre en Russie ?

À quelqu’un qui souhaite entreprendre en Russie, mon premier conseil serait de se tourner vers d’autres Français qui ont l’expérience de la Russie. Cela lui permettrait de se faire une première idée du pays.
Il est également possible de s’appuyer sur certains spécialistes de la Russie, comme les Chambres de commerce qui sont des relais très utiles et très actifs.
Toutefois, pour aller plus loin, la meilleure manière d’aborder véritablement la culture russe, c’est d’apprendre à connaître les Russes, les écouter, lire la presse locale et comprendre à travers les médias russes les enjeux économiques, technologiques, culturels ou de rayonnement.

©photo : Isabelle Touyarou

« Il ne faut pas s’arrêter à l’image que les médias véhiculent de la Russie »

Le business en Russie, en un mot ?

Il ne faut certainement pas s’arrêter à l’image que les médias véhiculent de la Russie. La plupart des Européens arrivés récemment sont très agréablement surpris par la qualité des infrastructures et de l’organisation, par l’accueil et la bienveillance des Moscovites à leur endroit.

La Russie est comme une poupée russe : il faut ouvrir la première, puis la deuxième, la troisième et les suivantes, pour voir ce qu’il y a à réellement à l’intérieur. Chemin faisant, il y aura parfois des rencontres déconcertantes mais surtout de belles trouvailles. Et la dernière petite poupée, ce sera le cœur : la raison qui vous fera aimer la Russie et y rester !

©photo : Isabelle Touyarou

Regard sur une séance d’Executive Coaching selon la méthode CO-CREATiVE Communication®

Cyrille, un mot sur notre séance d’Executive Coaching ?

Ce coaching a été un moment éclairant. Vous avez une capacité à analyser les problèmes puis à poser les bonnes questions. Vous avez mis votre savoir-faire au service de ma problématique. On sent que votre méthode s’appuie sur de longues années d’expérience !

 

Propos recueillis par Antoine Leygonie-Fialko, transcrits et co-rédigés par Sophie Malac, illustrés par les photographies d’Isabelle Touyarou, dans les locaux de Safran à Moscou.

ANTOINE LEYGONIE-FIALKO

International Executive Coach & Consultant, certifié ICF

Antoine Leygonie-Fialko est International Executive Coach, certifié ICF de niveau PCC, spécialisé dans l’accompagnement des dirigeants à l'international vers “une pensée Claire et Calme, Bienveillante et Puissante”.

Il est fondateur de la Co-CREATiVE Communication® et de la société CADRAN qui opère mondialement depuis la Russie. Auparavant, il a dirigé 7 sociétés, de la start-up au corporate, en France et à l’international (Russie, Chine, Océan Indien, Afrique), dans diverses industries (bâtiment, internet, RH…).

Aujourd’hui, fort de plus de 2 000 heures d’Executive Coaching, il intervient mondialement auprès des dirigeants à l'international qui veulent développer la puissance qui sommeille en eux et dans leurs équipes.

Mes derniers articles Me Connaître