Skip links
Published on: Challenge

Suède — Comment réussir son intégration professionnelle ?

Comment réussir son intégration professionnelle en Suède ?

Propos recueillis par Antoine Leygonie-Fialko auprès de Nathalie Lorrain, Directrice associée de Itinéraires Interculturels, partenaire de Cadran.

 

Nathalie Lorrain, quelles sont les grandes clés de la communication professionnelle avec des Suédois ?

Une bonne coopération avec les Suédois passe par une compréhension de la culture suédoise. Celle-ci est fortement imprégnée d’un héritage viking et luthérien. Le Suédois est pragmatique, ne croit que ce qu’il voit, ne se fait aucune illusion sur l’être humain. 

La communication est directe et explicite. Un point de vigilance : le Suédois ne sait pas lire entre les lignes. La communication est informelle, parfois minimaliste, elle est neutre et ne laisse pas de place à l’affectif. 

La société suédoise est une société paritaire. Chaque petite fille a un côté Fifi Brindacier, héroïne de romans à partir des années 1945. Elle est considérée comme une icône féministe, libre, indépendante, puissante et qui remet en cause les rapports de pouvoir entre adultes et enfants, entre garçons et filles. 

Quels sont les comportements adéquats et ceux inadéquats en milieu professionnel ?

La société suédoise est une société égalitaire, où nul se met en avant. Il est mal vu d’attirer l’attention sur soi et sur ses réussites. Coopérer avec les Suédois, c’est avoir à l’esprit la loi de Jante. C’est un code de conduite inspiré par le roman « Un Fugitif » d’Aksel Sandemose rédigé en 1933 ; c’est un ensemble de règles prônant une certaine forme de modestie, accompagnée d’égard pour les autres. Cela consiste à faire en sorte que les autres ne se sentent pas inférieurs. Le Suédois va faire attention à rester dans la moyenne, à ne pas se montrer écrasant ni prétentieux.

Cette valeur se retrouve dans le Lagom. Le lagom est fait de minimalisme, de juste mesure, de simplicité et d’éthique, de modération répondant ainsi au concept de « moins mais mieux». 

À quoi faut-il être attentif dans une relation d’affaires avec des Suédois ?

Coopérer avec les Suédois nécessite une forte maîtrise de soi-même. Il ne faut jamais s’emporter et éviter le conflit. Le Suédois est tétanisé par le conflit et se mettra en retrait lorsqu’il arrive. Ainsi, il préférera répondre de façon positive à une demande, même s’il n’est pas d’accord, plutôt que de rentrer dans le conflit.

Nathalie, quelles sont les clés pour manager efficacement une équipe de Suédois ?

Manager les Suédois, c’est mettre en place le consensus. C’est la base de la société suédoise. Toute décision doit être prise par les collaborateurs impactés par cette décision. C’est un processus qui peut s’avérer long, mais il garantit un résultat. Si une décision est prise malgré tout sans consensus, les Suédois entreront dans un système de résistance passive.

La société suédoise étant une société du plein emploi, c’est à la fois une organisation basée sur le consensus et sur des règles clairement établies qui permettra la fidélisation des collaborateurs suédois. Les responsabilités individuelles et les périmètres d’actions doivent être clairement établis.

Les Suédois s’attendent à ce que le manager soit un facilitateur et non un expert. 

En conclusion, pour coopérer avec les Suédois, gardez à l’esprit la loi de Jante : 

  1. Tu ne dois pas croire que tu es quelqu’un de spécial !
  2. Tu ne dois pas croire que tu vaux mieux que nous !
  3. Tu ne dois pas croire que tu es plus malin /sage que nous !
  4. Tu ne dois pas t’imaginer que tu es meilleur que nous !
  5. Tu ne dois pas croire que tu sais mieux que nous !
  6. Tu ne dois pas croire que tu es plus que nous !
  7. Tu ne dois pas croire que tu es capable de quoi que ce soit !
  8. Tu ne dois pas rire de nous !
  9. Tu ne dois pas croire que quelqu’un s’intéresse/s’inquiète à ton sujet !
  10. Tu ne dois pas croire que tu peux nous apprendre quelque chose !

ANTOINE LEYGONIE-FIALKO

International Executive Coach & Adviser

« Become an inspiring leader »

Antoine Leygonie-Fialko est International Executive Coach & Adviser, spécialisé dans l’accompagnement des dirigeants à l'international vers “une pensée Claire et Calme, Bienveillante et Puissante”.

Polytechnicien, Ingénieur des Ponts, Architecte et Docteur en Philosophie, il est fondateur de la Co-CREATiVE Communication® et de la société CADRAN qui opère mondialement. Auparavant, il a dirigé 7 sociétés, de la start-up au corporate, en France et à l’international (Europe, Eurasie, Afrique), dans diverses industries (bâtiment, internet, RH…).

Aujourd’hui, fort de plus de 2 000 heures d’Executive Coaching sur 5 continents et 40 pays, il intervient auprès de tout dirigeant à l'international qui vise un leadership d'excellence et souhaite développer toute la puissance qui sommeille en lui et ses équipes.

Mes derniers articles Me Connaître