Skip links
Published on: Challenge

Comment tenir ses résolutions ?

Comment tenir (enfin) ses résolutions ?

« La procrastination n’est pas de la paresse. On ne repousse pas les tâches pour éviter de travailler. On le fait pour éviter les émotions désagréables » — Adam Grant

Voici une nouvelle année qui commence et, comme chaque année, bon nombre d’entre nous prenons des « bonnes résolutions pour l’année » : arrêter de fumer, maigrir, se remettre au sport, se coucher plus tôt, prendre rendez-vous chez le dentiste, ranger le grenier, ne plus se mettre en colère, moins travailler le week-end, lire plus etc.

Cependant, à la fin de l’année, combien de ces résolutions aurons-nous vraiment tenues ? De fait, elles n’ont pas vraiment un taux de réussite extraordinaire : 80% échouent avant la première semaine de février !

Voici ci-dessous quelques idées qui vous aideront peut-être à y voir plus clair. Commençons avec quelques erreurs à éviter :

Erreur nº1 : prendre des résolutions trop ambitieuses

La première raison pour laquelle les résolutions ne durent pas longtemps, est qu’elles sont trop ambitieuses. Vous avez tendance à vouloir faire des changements trop importants et radicaux, et l’effort que cela requiert n’est pas soutenable sur la durée.

Et puis après les quelques jours de repos de Noël et Nouvel An, la vie, le travail, les anciennes habitudes reprennent vite le dessus.

Vous commencez alors à faire quelques concessions : au lieu de 1h de gym tous les jours vous passez à 1/2h ; au lieu de vous coucher à 10h, vous vous dites que 11h c’est déjà assez tôt etc. Et c’est ainsi que petit à petit les grandes résolutions diminuent chaque jour jusqu’à disparaitre complètement.

Or c’est exactement l’inverse de ce qu’il faut faire.

James Clear explique pourquoi les petites habitudes font une grande différence. Une amélioration de 1 % n’est pas particulièrement notable – parfois, elle ne l’est même pas – mais elle peut être beaucoup plus significative, à long terme. Faites le calcul : 1% par semaine = 67% à la fin de l’année !

C’est l’une des principales raisons pour lesquelles il est si difficile de créer des habitudes durables. Les gens font quelques petits changements, ne voient pas de résultat tangible et décident d’arrêter (James CLEAR – Atomic Habits –2018).

Erreur nº2 : vouloir commencer à implanter toutes les intentions dès janvier

Le changement d’année a été un bon moment pour vous de faire un bilan de l’année passée, de lister vos mauvaises habitudes, et de vous donner des buts pour celle qui commence. C’est un peu comme une démarche salvatrice, une manière d’affirmer votre envie de changement pour les mois à venir. Cependant, est-ce nécessaire de commencer tout de suite par tous les changements ? Est-ce pour se convaincre que « cette fois c’est la bonne » ?

En tant que dirigeant, n’êtes-vous pas un spécialiste de la planification stratégique ? Que recommanderiez-vous à vos collègues, s’ils voulaient faire de grands changements dans leur département ? Ici c’est pareil, il faut planifier. Une suggestion serait de choisir une seule résolution par mois par exemple, pas plus.

Erreur nº3 : ne pas être convaincu du bien-fondé des intentions

Au fait, quelle est la réelle motivation pour ces résolutions ? Pourquoi les prendre précisément en janvier ? Est-ce pour faire comme tout le monde ? Croyez-vous que le fait de les prendre en début d’année vous donnera plus de chance d’y arriver ? Est-ce par mauvaise conscience ? Vous avez peut-être lu un livre sur les habitudes des leaders, et voulez faire pareil ?

En fait : êtes-vous vraiment convaincu du bien-fondé de ces résolutions, sont-elles vraiment nécessaires ?

Avant d’entreprendre la difficile tâche de changer sa vie, il est important de se poser la question sur les motivations profondes, savoir ce que vont apporter les changements prévus, pour votre bien-être. Posez-vous la question « Pourquoi ? », de manière consécutive, et à plusieurs reprises, jusqu’à être sûr que cela est vraiment quelque-chose que vous voulez faire et que vous êtes convaincu des conséquences bienfaitrices du résultat.

Comment se donner les moyens de réussir

Il est important avant tout de bien différencier les résolutions concernant les habitudes que vous voulez changer, prendre ou perdre (se remettre au sport par exemple, ou passer plus de temps avec votre famille), des résultats spécifiques que vous voulez obtenir (ranger le garage, prendre rendez-vous chez le dentiste).

Dans le premier cas, il s’agit d’un changement de mode de vie pour lequel il faut mettre en place une stratégie. Dans le deuxième, c’est une question de procrastination.

Les habitudes

Il n’est pas facile de changer ou adopter une habitude, c’est même difficile, mais pas impossible. Il faut d’abord comprendre que celles-ci sont nécessaires au fonctionnement de notre cerveau. Les habitudes permettent à celui-ci de se reposer de temps en temps en mettant nos actions en mode automatique.

C’est pourquoi nous n’avons pas besoin de penser consciemment à chacune de nos actions, y compris des choses comme marcher, respirer, manger, etc. En conséquence, notre cerveau peut garder sa vigueur pour des tâches plus importantes.

D’après Charles Duhigg, les habitudes suivent un cycle en 3 étapes : signal-comportement-récompense (Charles DUHIGG – The Power of Habit – 2013), il faut donc agir sur ces trois étapes pour obtenir des résultats.

La procrastination

Ma professeure de piano, à qui j’expliquai que je n’avais pas pu faire les exercices quotidiens qu’elle m’avait laissés, me disait toujours « vouloir c’est pouvoir ». Malheureusement ce n’est pas si simple, et la procrastination est certainement aussi difficile à comprendre et à résoudre que de changer d’habitude. Dans ce Ted Talk, Tim URBAN en explique très simplement, et avec humour, le mécanisme : c’est comme si une voix intérieure, « le singe de la gratification instantanée », vous invitait à ne pas faire ce qu’une autre voix, celle du « décideur rationnel », vous demande de faire. Il s’agit donc de comprendre les motivations du « singe », puis l’envoyer promener ou lui donner une autre fonction…

Pistes

Voici quelques suggestions pour prendre et tenir vos résolutions du Nouvel An :

Piste nº1 : établir ce que l’on veut obtenir dans l’année : choisir un thème

Une fois que savez vraiment pourquoi vous voulez entreprendre une résolution (voir erreur nº3) il vous sera aisé de définir le thème de l’année. Par exemple, si votre intention est de reprendre le sport et/ou perdre du poids (elles viennent souvent ensemble…), votre thème de l’année pourra être « bien-être physique » ou « santé ». De préférence choisissez un mot ou une phrase courte.

À partir de là, toutes les nouvelles actions que vous entreprendrez dans l’année, devront être alignées à cet objectif macro annuel.

Piste nº2 : soyez SMART, faites un plan d’action

Les objectifs SMART sont une des meilleures méthodes pour définir des objectifs et optimiser les chances de réussir. L’acronyme signifie que les objectifs doivent être Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalistes et Temporellement définis (pour plus de renseignement : consultez l’internet…).

Une fois définis, dressez un plan d’action, mois par mois, en prévoyant les horaires sur votre calendrier. Si votre intention est de passer plus de temps avec votre famille, bloquez l’horaire !

Piste nº3 : S’inscrire à un cercle de réflexion pour échanger véritablement avec d’autres dirigeants.

Les cercles de Co-Réflexion sont des lieux de rencontres privilégiées du monde des affaires. Forgés autour de la confidentialité et au moyen de la dynamique du coaching, ils assurent l’efficacité des réunions. En intégrant un Cercle de Co-Réflexion vous bénéficiez de l’échange et des conseils d’un panel de dirigeants sélectionnés sur mesure pour éviter les conflits d’intérêts. Il propose des actions concrètes qui profitent à l’ensemble des participants, basées sur des problématiques réelles apportées par un des membres du cercle.

Le comportement personnel, les habitudes, la procrastination, sont des sujets récurrents qui sont traités dans les cercles, et dont les solutions apportées par les membres, profitent à tous.

Piste nº4 : Vous faire accompagner par un International Executive Coach

Qu’il s’agisse des habitudes ou de la procrastination, nous avons à faire à des actions inconscientes que votre cerveau établit pour économiser de l’énergie. C’est pourquoi il est vous sera nécessaire de faire un réel travail de prise de conscience afin de bien comprendre les processus.

Il vous sera alors nécessaire de vous renseigner, d’apprendre des chercheurs qui ont étudié ces questions depuis des années, afin de bien comprendre les mécanismes tant de la prise d’habitude comme ceux de la procrastination. Nous mentionnons quelques auteurs ci-dessus.

Vous pourrez ensuite alors choisir quel chemin prendre, en toute conscience. Décider si effectivement vous voulez changer ce comportement, ou pas, et quel est le bien-être que vous obtiendrez.

Cette démarche : prendre conscience – comprendre – choisir, c’est celle que l’Executive Coach expert en CO-CREATiVE Communication® vous aide à faire, en vous accompagnant de ses connaissances et de son expérience. Un tel coach vous aidera autant dans le choix de vos résolutions, que dans le processus de réalisation.

En savoir plus sur notre accompagnement

Cadran propose un accompagnement dédié aux dirigeants qui souhaitent sortir de la solitude du dirigeant en développant leur posture de Manager-Coach, leur leadership multiculturel et leurs équipes de collaborateurs.

Nos offres :

Nos Articles  « Challenge » :

Nos Articles « Coaching » :

JEAN-FRANÇOIS LEVY

International Executive and Team Coaching

Jean-François Levy, International Executive Coach certifié ICF de niveau PCC, est spécialisé dans le Leadership Collaboratif. Il accompagne le dirigeant à l'international à "Prendre conscience de ses talents comme tremplin pour son épanouissement personnel et professionnel…"

Franco-mexicain de naissance, il a développé une expertise dans le développement organisationnel des PME et des entreprises familiales au Mexique, où il réside depuis 2000. Auparavant, il a exercé des fonctions de dirigeant au sein de grandes entreprises en Angleterre, en France et au Brésil, puis comme directeur des opérations au sein d'une PME familiale.

Avec plus de 30 ans d’expérience en management interculturel et la maîtrise de la Co-CREATiVE Communication®, il permet aux dirigeants d'exprimer leur style personnel de leadership tout en l’adaptant à la situation culturelle de leur organisation.

Mes derniers articles Me Connaître