Skip links
Published on: Entretiens

Dominik Bayvet, CEO & Fondateur, dIP

Parole de dirigeant à l’international

Les clés d’une réussite business

Dominik Bayvet, CEO & Fondateur, dIP

« Le plus beau contrat, c’est la confiance »

Dominik Bayvet est arrivé en Georgie en 2015. Il se définit lui-même comme un consultant généraliste « kaléidoscope ». Nourri de 30 ans d’expérience en CEI, ses clients l’appellent directement dès que la situation leur semble « inextricable ».

Quelques faits

1986 : Arrivée en CEI

2014 : Gestionnaire de projet pour le Ministère des Affaires Etrangères

2015 : Création dIP

 

Mail : dip.georgie@gmail.com

Entretien mené par Antoine Leygonie-Fialko
Dialogue ouvert 
puis séance d’Executive Coaching
selon la méthode de CO-CREATiVE Communication®

J’ai rencontré Dominik il y a 10 ans lors d’un déplacement à Kazan. Il y donnait une conférence pour aider au développement d’un réseau d’aide en urgence sur le modèle français de SOS-Médecin. Depuis, je n’ai cessé de le voir intervenir sur des dossiers, plus insolites les uns que les autres, toujours avec la même passion et amour pour la nature humaine. Aujourd’hui, je suis ravi de pouvoir vous faire découvrir cet homme au grand cœur… 

« La confiance se construit avec le temps »

Dominik, pouvez-vous me décrire votre activité ?

J’ai une activité de conseil très orientée client qui s’appuie sur une grande expérience du business en CEI. Mes clients sont des sociétés occidentales qui au fil des ans ont acquis une très grande confiance en moi. Aujourd’hui ces sociétés me contactent directement dès qu’elles font face à une situation qui leur semble inextricable.

Tous mes dossiers me sont confiés intuitu personae. J’offre toujours à mes clients du sur-mesure quel que que soit le domaine : l’industrie (TotalEnergies, EdF, Sanofi), la banque (BERD, Banque Mondiale, Crédit Lyonnais, Société Générale), le bâtiment et les travaux publics, et enfin les institutionnels (ambassades, ministères)…

Pouvez-vous me donner un exemple ?

Dernièrement, j’ai résolus des litiges sur des impayés (exemple : 4 M€ réglés en 3 mois, 1,5 M€ réglés en 1 semaine, 300 k€ en 3 mois, 70 k€ en 48 heures…). J’ai aussi géré un dossier complexe en liaison avec l’ambassade française à Tbilissi qui a permis de sauver une entreprise française de la faillite. Aujourd’hui, je finalise une étude technique et commerciale dans le domaine de la sécurité en montagne…

© Photos : Mathieu Richard

« Mon ambition : aider les jeunes à faire des affaires dans le Caucase »

Dominik, quelle est votre ambition pour le futur ?

Mon ambition est d’aider les « nouveaux venus » européens à gérer leurs affaires dans le Caucase. À mon sens, le rôle d’un senior est de se mettre au service des nouveaux arrivants, car dans la tradition Caucasienne, le respect des anciens est une valeur pérenne. Je suis un humaniste. Je pense que l’empathie, la franchise et les valeurs communes sont primordiales dans une relation d’affaires.

Selon vous, que doit savoir un dirigeant étranger qui arrive dans le Caucase ?

Le Caucase est une région qui touche plusieurs pays : La Turquie, la Russie, l’Azerbaïdjan, l’Arménie et la Georgie. Cette région est d’une très grande richesse avec un marché qui réclame une connaissance des hommes, des cultures et du pays. Avec de multiples cultures claniques, les situations varient considérablement d’un endroit à l’autre, et tout particulièrement dans la période actuelle.

Dans ce contexte, il ne faut jamais oublier que nous sommes un étranger, jamais supérieur ou inférieur à l’autre. Nous devons toujours rester à l’écoute et chercher un langage commun.

« Bâtir un pont linguistique avec des équipes polyculturelles »

Quels sont les facteurs de succès d’un business dans le Caucase ?

Le premier facteur de succès est la PATIENCE et la compréhension des RÉSEAUX. En effet, cette région est clanique. Les liens familiaux sont omniprésents dans la gestion des affaires. Sans partenariat de proximité culturelle et de totale confiance avec une famille géorgienne, point de salut pour la pérennité des affaires. Or un tel partenariat ne peut se bâtir qu’avec le temps et avec une présence durable biculturelle sur place…

Le deuxième facteur de succès consiste à établir un PONT CULTUREL. Il faut s’entourer d’une équipe biculturelle, idéalement avec des Caucasiens qui ont vécu en Europe et qui aident les Français à acquérir cette double culture. C’est de ce pont que va naître la tolérance et la compréhension indispensables à la réussite d’un nouveau business dans le Caucase.

Le troisième facteur de succès est la CAPACITÉ d’INVESTISSEMENT. Venir dans le Caucase sans être capable d’investir à long terme mènera à l’échec à coup sûr.

Dites-moi Dominik, quelles sont les erreurs à ne pas commettre dans le Caucase ?

La première erreur est de critiquer ouvertement la culture et vouloir imposer la nôtre. Nous ne sommes pas Caucasiens alors sachons rester discrets. Vouloir s’impliquer dans le monde politique sans en avoir le réseau ni les connaissances c’est aller au casse-pipe. J’ai connu la Georgie en 1987. C’est un pays qui a vécu une formidable mutation en trente ans, malgré les revirements politiques et l’exigence de négociations incessantes avec la Russie voisine, l’un de ses partenaires économiques principaux.

La deuxième erreur serait de sous-estimer l’importance de la discrétion. En effet, en Georgie, les informations personnelles circulent très vite. La réputation d’un expatrié doit être entretenue au quotidien.

© Photos : Mathieu Richard

« Mettez vos bottes dans la glaise ! »

Au final, quels sont vos conseils pour faire des affaires dans le Caucase ?

Au final, quels sont vos conseils pour faire des affaires dans le Caucase ?
Soyez sur le terrain autant au bord de la mer, que dans les plaines ou en montagne, où les cultures et traditions sont différentes. Mettez vos bottes dans la glaise, allez sur les marchés, dans les entreprises, allez dans les familles, écoutez, et surtout respectez… Découvrez une langue très riche…

En vue de s’intégrer professionnellement, quels conseils pour bien communiquer dans le Caucase ?

Dans la culture caucasienne, il est essentiel de respecter un rituel dans lequel vous valorisez votre interlocuteur et vous acceptez ses invitations à table. Le Caucasien est très sensible à la manière dont vous montrez votre désir de comprendre sa culture.

Et comment bien se comporter ?

Le bon comportement professionnel est l’autorité dans une main de velours. Trop de faiblesse de faiblesse vous dévalorisera. Trop de fermeté sera ressenti comme du mépris. Vous devrez donc apprendre à trouver le juste milieu.

Pour réussir une négociation, comment faire ?

La clé d’une négociation réussie est la construction d’une relation intuiti personae. En effet, le caucasien traite avant tout de personne à personne. Comme le Caucase est un point de rencontre entre les valeurs européennes et orientales, le Georgien s’inscrit dans la tradition marchande de la Route de la Soie. Par sa position centrale et son ouverture sur l’Europe, la Georgie est sur le chemine de devenir la Suisse du Caucase.

Dominik, le business dans le Caucase, en un mot, c’est quoi ?

Quand on arrive dans le Caucase, on découvre une autre logique, celle d’un peuple et d’une histoire très riche. La comprendre permet de se remettre en question en permanence. C’est un défi passionnant ! Et quelle école de patience et de tolérance !

Regard sur une séance d’Executive Coaching selon la méthode CO-CREATiVE Communication®

Dominik, que pensez-vous de notre travail de coaching ?

Le travail que nous avons fait ensemble m’a permis de structurer mes priorités et de mettre en œuvre un changement productif dès les premières séances.
​​​​​Tout au long de ce coaching, j’ai beaucoup apprécié votre professionnalisme, votre capacité d’analyse et de synthèse que vous avez su m’offrir sans pour autant influencer mes choix.
​​​​​​​Au final, ces séances en tête-à-tête auront été pour moi à la fois un miroir de réflexion et un formidable moteur d’avancement personnel. Merci, Antoine, pour ce moment partagé !

Propos recueillis par Antoine Leygonie-Fialko.

Antoine Leygonie-Fialko

ANTOINE LEYGONIE-FIALKO

International Executive Coach & Adviser

« Become an inspiring leader »

Antoine Leygonie-Fialko est International Executive Coach & Adviser, spécialisé dans l’accompagnement des dirigeants à l'international vers « une pensée Claire et Calme, Bienveillante et Puissante ».

Polytechnicien, Ingénieur des Ponts, Architecte et Docteur en Philosophie, puis diplômé INSEAD, il est fondateur de la Co-CREATiVE Communication® et de la société CADRAN qui opère mondialement. Auparavant, il a dirigé 7 sociétés, de la start-up au corporate, en France et à l’international (Europe, Eurasie, Afrique), dans diverses industries (bâtiment, internet, RH…).

Aujourd’hui, fort de plus de 3 000 heures d’Executive Coaching sur 5 continents et 40 pays, détenteur du plus haut niveau de certification (ICF MCC « Master Certified Coach ») et plusieurs fois nominé « Top 5 International Executive Coach », il intervient auprès de tout dirigeant qui vise un leadership d'excellence et souhaite développer toute la puissance qui sommeille en lui et ses équipes.

Mes derniers articles Me Connaître