Skip links
Published on: Challenge

Comment résoudre un conflit avec soi-même ?

Comment résoudre un conflit avec soi-même ?

« Nous ne pouvons pas résoudre nos problèmes avec la même pensée que nous avons utilisée lorsque nous les avons créés » — Albert Einstein

Souvent le dirigeant doit prendre des décisions difficiles et ne dispose pas d’interlocuteurs avec lesquels échanger en confiance. En outre, dans certaines situations, il n’est pas possible d’être totalement transparent avec ses équipes ni avec ses pairs. Le dirigeant est alors seul avec lui-même pour prendre la décision finale. Ajoutons à cela que le manager à l’international souffre généralement plus cruellement de la solitude du dirigeant que ses collègues en métropole. En effet, l’éloignement du siège et l’expatriation dans un autre univers culturel s’ajoutent à la distance relationnelle et rendent la solitude du dirigeant plus intense.

Dans ces moments difficiles, le dirigeant peut avoir le sentiment de ruminer ses pensées, d’être prisonnier de raisonnements en boucle, d’être hanté d’idées contradictoires sur le pour et le contre ne permettant pas de dégager une direction claire.

Que faire pour sortir de cette situation ? Comment résoudre ce conflit avec soi-même et prendre une décision sereine ?

Voici les 6 erreurs à ne pas commettre et les 5 pistes à suivre pour réussir.

Les 6 erreurs à ne pas commettre

Erreur n°1 : Croire qu’en continuant à y penser vous trouverez la solution

Comme le dit Einstein, « Nous ne pouvons pas résoudre nos problèmes avec la même pensée que nous avons utilisée lorsque nous les avons créés ». Autrement dit, il ne sert à rien de continuer à penser en boucle à la décision que vous devez prendre et aux paramètres que vous devez intégrer. Votre cerveau a déjà ces informations et il travaille maintenant en cercle. Et parfois il s’emballe. À ce stade, le plus utile est de le « débrancher » par un divertissement quelconque (télévision, moment convivial avec des amis, sport…) voire par un exercice de lâcher-prise (méditation, pleine-conscience…). Souvent, ce moment de repos du cerveau permet à de nouvelles idées d’émerger.

Erreur n°2 : Penser qu’en faisant la liste du pour et du contre vous aurez la clé

Vous pensez sortir de l’impasse en vous asseyant devant une feuille de papier pour y disposer le pour et le contre, en face à face, dans deux colonnes. Malheureusement, en général, toutes les idées que nous couchons sur le papier étaient déjà dans notre tête. À la fin de l’exercice nous pensons voir pencher la balance d’un côté, mais dans les heures qui suivent vos hésitations se réveillent à nouveau et la rumination reprend.

Erreur n°3 : Prendre une décision rapide pour cesser d’y penser

Vous considérez que poursuivre votre réflexion ne mènera à rien d’autre que vous faire perdre du temps. Vous pouvez alors être tenté de prendre une décision rapide pour cesser d’y penser et vous plonger dans l’action. Cela est conforme à l’axiome « Dans la tempête, mieux vaut un capitaine qui avance droit qu’un capitaine qui change sans cesse de cap. Même si le premier va vers l’œil du cyclone, au final, en allant tout droit, il sortira de la tempête alors que le second prend le risque de rester éternellement dans la tourmente ». Mais c’est confondre votre cerveau avec une tempête alors qu’il mérite de bien meilleurs égards.

Erreur n°4 : Penser qu’un consultant saura vous donner la réponse

Épuisé par vos pensées en boucle, vous pouvez être séduit à l’idée de déléguer à un expert l’élaboration de la décision que vous devez prendre. Avantage supplémentaire : si l’on vous reproche les conséquences de votre décision, vous pourrez toujours rétorquer que vous avez suivi l’avis d’un expert. Vous ne pouviez donc pas faire mieux.
Pourtant vous seuls connaissez tous les paramètres de votre situation et vous seul en serez « accountable ». Prendre l’avis d’un expert, c’est bien. Se décharger sur lui, alors qu’il n’est pas dans votre situation et possède son proche agenda, c’est irresponsable.

Erreur n°5 : Rejeter les pistes que suggère votre intuition

L’intuition est souvent décriée par les dirigeants ayant une formation en sciences dures (ingénieurs, financiers…). Ces dirigeants rejettent toutes pistes proposées par leur intuition. Certes l’intuition ne détient pas la vérité absolue. Mais négliger son apport, à savoir celui de la pensée inconsciente capable de fulgurance, c’est se priver de signaux précieux qui pourraient enrichir votre process de prise de décision.

Erreur n°6 : Penser que le coaching de prise de décision est inutile

Comme vous avez toujours su prendre de décisions suffisamment bonnes pour vous assurer une belle carrière, vous ne pensez pas nécessaire de vous faire accompagner pour développer une capacité à prendre de meilleures décisions. Vous pensez que votre intelligence et votre expérience seront suffisantes pour vous maintenir dans le Top Management. Dans ce cas, préparez-vous à des déconvenues et à des retours de bâtons. Pour être poursuivre votre progression de carrière, vous devez être capable de prendre des décisions face à des situations de plus en plus difficiles, avec des incertitudes grandissantes, et en un temps de plus en plus limité, que même un super-calculateur ne saurait résoudre. Vous devrez alors vous faire accompagner par des Executive Coachs professionnels qui maîtrisent les techniques et les soft-skills pour la prise de décision dans un environnement VUCA (Volatility, Uncertainty, Complexity and Ambiguity) caractéristique du XXI siècle.

Comment se donner les moyens de réussir

Piste n°1 : Essayer d’autres approches même les plus incongrues

Votre manière d’envisager la situation est une projection selon une certaine grille d’analyse. C’est un monde créé par votre mental à partir de la situation. Or, comme le dit Einstein « Le monde que nous avons créé est le résultat de notre niveau de réflexion, mais les problèmes qu’il engendre ne sauraient être résolus à ce même niveau ». Souvent, pour prendre une bonne décision vous devrez donc sortir de l’approche mentale avec laquelle vous appréhender la situation. Vous devrez faire cesser vos ruminations et pensées en boucle pour expérimenter d’autres approches, moins « mentales » et trouver celle qui vous conviendra le mieux.

Piste n°2 : Utiliser l’outil « ceinturage ALPHA »

À titre de premier exemple, si vous devez arbitrer entre le choix A et B, vous pourrez tester l’outil « ceinturage ALPHA » de la CO-CREATiVE Communication®. À l’image des arts martiaux qui utilisent la force de l’adversaire, cette technique de questionnement permet de « ceinturer » le processus de rumination et d’utiliser sa force pour faire émerger une vision plus large de la situation et des solutions possible

Piste n°3 : Utiliser l’outil « orpaillage ALPHA »

À titre de deuxième exemple, si vous vous sentez prisonnier de vos pensées en boucle, vous pouvez essayer « l’orpaillage ALPHA ». À l’instar du chercheur d’or qui utilise un tamis pour cribler les alluvions et y trouver des pépites, l’orpaillage ALPHA est une technique de questionnement continu, intense et ouvert, au cours de laquelle on s’interdit de répondre, pour ensuite laisser reposer notre mental et laisser éclore de nouvelles idées.

Piste n°4 : Utiliser la technique des 7C

À titre de troisième exemple issue de la CO-CREATiVE Communication®, si vous êtes encore indécis après avoir utilisé les deux outils ALPHA, vous pouvez faire l’expérience plus longue de la technique des 7C. Dans cette technique, vous interrogez l’un après l’autre vos 7 « cerveaux » pour débusquer les conflits qui se présentent entre eux. Puis vous chercher à les accorder.

Piste n°5 : Vous faire accompagner par un Executive Coach

Lorsque vous essayez de nouvelles techniques destinées à contourner l’emprise de votre mental sur vos pensées, puis à vous permettre de sortir de l’impasse de vos hésitations en boucle, il est essentiel de vous faire accompagner par une personne déjà expérimentée dans la maîtrise de ces outils. Pour cela, un accompagnement par un Executive Coach expert en CO-CREATiVE Communication® vous sera très profitable. Un tel coach vous aidera non seulement à prendre vos décisions sur les cas concrets que vous lui apporterez. Mais surtout, il vous entraînera à la maîtrise des outils vous permettant, par la suite, de prendre toutes vos décisions, même les plus difficiles, en toute autonomie.

En savoir plus sur notre accompagnement

Cadran propose un accompagnement dédié aux dirigeants qui souhaitent développer leur capacité de prise de décision ou de résolution de conflits, leur posture de Manager-Coach et leur leadership multiculturel.

Nos offres :

Nos Articles  « Challenge » :

Nos Articles « Coaching » :

ANTOINE LEYGONIE-FIALKO

International Executive Coach & Consultant, certifié ICF

Antoine Leygonie-Fialko est International Executive Coach, certifié ICF de niveau PCC, spécialisé dans l’accompagnement des dirigeants à l'international vers “une pensée Claire et Calme, Bienveillante et Puissante”.

Il est fondateur de la Co-CREATiVE Communication® et de la société CADRAN qui opère mondialement depuis la Russie. Auparavant, il a dirigé 7 sociétés, de la start-up au corporate, en France et à l’international (Russie, Chine, Océan Indien, Afrique), dans diverses industries (bâtiment, internet, RH…).

Aujourd’hui, fort de plus de 2 000 heures d’Executive Coaching, il intervient mondialement auprès des dirigeants à l'international qui veulent développer la puissance qui sommeille en eux et dans leurs équipes.

Mes derniers articles Me Connaître