Skip links
Published on: Challenge

Comment faire grandir l’autonomie de vos équipes à l’international ?

Comment faire grandir l’autonomie de vos équipes à l’international ?

Souvent les dirigeants à l’international se plaignent de leurs équipes à l’international. Ils regrettent le manque d’autonomie et d’esprit d’initiative des collaborateurs, la faible culture du feedback constructif ou de pensée critique, et la prépondérance des tâches qui s’effectuent en silo, sans communication transversale.

Pourtant, chez tout salarié, il y a une aspiration à l’autonomie, à la liberté de prendre des initiatives et au feedback. Mais dans certaines cultures de management, cette aspiration ne trouve pas le moyen de s’exprimer.

Que faire pour sortir de cette situation ? Comment avoir un leadership qui favorise l’autonomie de vos équipes à l’international ?

Voici les 5 erreurs à ne pas commettre et les 5 règles à suivre pour réussir.

Les 5 erreurs à ne pas commettre

Erreur n°1 : Croire que vous faites déjà le maximum

Vous êtes certainement un bon manager et un bon leader en France ou dans les pays qui vous sont familiers. Au fil des ans, vous avez acquis l’expérience nécessaire pour « mener les équipes ».

Mais faire grandir ses équipes internationales et multiculturelles exige une remise en question profonde à chaque changement de poste. Croire qu’il vous suffira de faire comme vous faisiez avant est l’erreur la plus fréquente. Penser que lire quelques livres sur le cross-culturalisme sera suffisant, est aussi une erreur. La réalité, c’est qu’être un leader inspirant à l’international demande un investissement complet de votre personne.

Erreur n°2 : Penser que votre style de management suffira bien

Vos réussites managériales dans vos postes précédents confortent la confiance que vous avez dans votre talent de manager et votre leadership naturel. Pourtant, changer de pays, même en restant dans le même groupe, c’est comme changer de planète. Vous croyez parler le même langage (souvent l’anglais), mais les mots n’ont pas le même sens ni la même portée, dans votre nouveau poste et dans celui où vous étiez auparavant. Certaines cultures sont très avancées en management participatif alors que d’autres valorisent les Leaders très directifs. À chaque changement de pays et/ou d’entreprise, vous devrez remettre en question tout votre style de management pour l’enrichir d’une nouvelle palette de postures adaptées à votre changement de situation.

Erreur n°3 : Croire qu’il suffit d’être à l’écoute de vos collaborateurs

Vous êtes convaincu qu’il vous suffit d’être à l’écoute de vos collaborateurs pour développer leur confiance en eux et leur autonomie. Pourtant vous avez beau écouter, vous tardez à sentir les effets de cette écoute. En effet, l’écoute simple est nécessaire, mais elle n’est pas suffisante. Pour créer la confiance et développer l’autonomie des équipes, il faut maîtriser certaines techniques avancées de communication et d’écoute en contexte multiculturel, telles que celles qui s’utilisent dans la posture dite de « Manager-Coach ».

Erreur n°4 : Penser que la posture de Manager-Coach se réduit à celle d’un mentor

Vous avez entendu parler des bénéfices de la posture de Manager-Coach et vous pensez que cette posture est celle d’un mentor qui accompagne le salarié en le nourrissant de son expérience et de ses conseils. Rien n’est plus éloigné de la posture de Manager-Coach ! S’il est facile de se dire coach — j’entends de nombreux managers qui disent qu’ils « coachent » très bien leurs équipes — il est très difficile de se comportement réellement comme un vrai coach. La posture de Manager-Coach consiste à favoriser l’ouverture de la conscience du collaborateur et à l’accompagner pour traverser ses peurs, le tout sans donner de conseil — qui a pour effet d’infantiliser le salarié et l’inciter à rester dans la situation confortable de déresponsabilisation — Au final, la posture de Manager-Coach n’est pas du tout naturelle !

Erreur n°5 : Penser que les accompagnements à la posture de manager-coach sont inutiles

Comme vous avez une forte capacité d’écoute et d’empathie, vous ne pensez pas nécessaire de vous faire accompagner pour développer votre posture de Manager-Coach. Vous pensez que votre aisance naturelle sera suffisante. Dans ce cas, préparez-vous à 10 ans d’erreurs et d’échecs, avant de savoir être un Manager-Coach inspirant. Pour être plus efficace et rapide dans l’acquisition de vos nouvelles compétences, vous devrez vous faire accompagner par des Executive Coachs professionnels qui ont accumulés l’interculturalité nécessaire pour vous donner les clés de la posture de Manager-Coach à l’étranger.

Comment se donner les moyens de réussir

Règle n°1 : Définir une stratégie et un plan d’action pour développer votre posture de Manager-Coach

Vous devez considérer le développement de votre posture de Manager-Coach comme un challenge à part entière. Pour cela, vous devez prendre le temps de construire une stratégie puis un plan d’action. Ainsi, vous aurez une feuille de route, avec des points d’étape, vous permettant de mesurer le chemin parcouru vers votre objectif. Vous pourrez vous féliciter de chacun de vos progrès, et garder votre détermination à poursuivre votre démarche d’amélioration.

Règle n°2 : Multiplier les angles de vue sur les caractéristiques de cette posture

Dans votre pays d’expatriation, vous trouverez certainement des ouvrages sur la communication, la négociation et le management interculturel. Toutefois, vous gagnerez beaucoup à compléter ces lectures par des échanges avec des dirigeants étrangers implantés dans le pays depuis plusieurs années. Leur expérience vous fera découvrir ce qui est au-delà des livres, par des cas concrets sur leur vécu de leader.

Règle n°3 : Solliciter des feedbacks fréquents sur votre mode de management

Aucun livre, aucune formation, ni aucun partage avec un autre dirigeant, ne pourront remplacer les feedbacks de vos équipes. C’est la raison pour laquelle vous devrez être pro-actif pour obtenir des retours authentiques et des suggestions d’amélioration sur votre comportement et votre communication. Votre enjeu : créer la confiance suffisante pour que vos collaborateurs s’ouvrent à vous et acceptent de vous livrer des feedbacks réellement constructifs sur votre posture de Manager-Coach !

Règle n°4 : Suivre des Webinars ou des Masterclass sur la posture de Manager-Coach

Pour vous initier aux fondamentaux de la posture de Manager-Coach, vous aurez intérêt à participer à des Webinars ou des Masterclass online sur ce thème (voir quelques exemples en annexe de l’article). Les webinars vous donneront le cadre théorique utile pour votre développement et celui de vos équipes. Les Masterclass vous permettront non seulement d’approfondir vos connaissances théoriques, mais aussi, de vous entraîner et de bénéficier de feed-back d’un coach professionnel, et enfin, de constituer un groupe de pratique avec d’autres dirigeants à l’international, avec lesquels vous pourrez avoir une relation durable pour échanger sur vos challenges et vos progrès ce thème.

Règle n°5 : Vous faire accompagner par un International Executive Coach

Pour ancrer définitivement votre posture de Manager-Coach à l’international, vous devrez aussi travailler sur les freins que sont vos convictions, vos habitudes et vos schémas réflexes. Pour cela, un accompagnement par un Coach de Dirigeants à l’International vous sera très profitable. Un tel coach vous permettra de vous libérer de vos propres limitations et d’ouvrir véritablement votre champ de conscience au leadership multiculturel.

En savoir plus sur notre accompagnement

Cadran propose un accompagnement dédié aux dirigeants qui souhaitent développer leur posture de Manager-Coach et leur leadership multiculturel.

Nos offres :

Nos Articles  « Challenge » :

Nos Articles « Coaching » :

ANTOINE LEYGONIE-FIALKO

International Executive Coach & Consultant, certifié ICF

Antoine Leygonie-Fialko est International Executive Coach, certifié ICF de niveau PCC, spécialisé dans l’accompagnement des dirigeants à l'international vers “une pensée Claire et Calme, Bienveillante et Puissante”.

Il est fondateur de la Co-CREATiVE Communication® et de la société CADRAN qui opère mondialement depuis la Russie. Auparavant, il a dirigé 7 sociétés, de la start-up au corporate, en France et à l’international (Russie, Chine, Océan Indien, Afrique), dans diverses industries (bâtiment, internet, RH…).

Aujourd’hui, fort de plus de 2 000 heures d’Executive Coaching, il intervient mondialement auprès des dirigeants à l'international qui veulent développer la puissance qui sommeille en eux et dans leurs équipes.

Mes derniers articles Me Connaître